EUNOMOS

CENTRE DE PSYCHOTHÉRAPIE ANALITIQUE EXISTENTIEL ET    PSYCHODRAME  

 

GROUPE ÉXPERIMENTAL  DE  PSYCHODRAME

 

RELATION DE COUPLE ET SA CORRESPONDANCE AUX PROBLÈMES DU PROFOND DES DEUX PARTNERS.

Groupe de recherche où les responsables du Centre Eunomos et les participants collaborent ensemble pour approfondir des thèmes spécifiques.

Pour l'année 1999-2000 on a mis en oevre un groupe éxperimental de recherche sur le thème des relations de couple et sa correspondance aux problèmes du profond de chacun des deux partners.

 

La méthode de recherche a été articulé en quatre phases:

 

1° phase: Dans une première phase on a cherché de mettre au point un problème de couple, en identifiant les éléments-gond de la problématique. Cette première partie a été élaboré par une discussion précédente et une représentation successive psychodramatique du problème.

 

2° phase: Recherche des origines de la problématique. Dans cette phase on passe du niveau conscient au niveau inconscient par l'instrument du psychodrame. Le psychodrame fondé sur l'imaginaire permet de se détacher du prétendu "niveau de réalité" et cuellir les éléments inconscients qui sont à l'origine des conflits de relations.

 

phase: Modification des structurations inconscientes par le psychodrame. Une fois identifiée la structuration inconscient qui est à l'origine d'une problématique, il faut essayer de modifier telle structuration profonde. Le psychodrame est un instrument particulièrement puissant à fin de mettre en route des modifications du profond de chacun de nous.

Ils interviennent ici les éléments portants de l'Anthropologie Personalistique Existentiel: le MOI PSYCHIQUE, le SOI  et le MOI PERSONNE, aussi qu'ils ont été structurés dans la méthodologie du Psychodrame Analitique Existentiel.

 

4° phase:  Vèrification à l'intérieur du rapport de couple d'un changement suivant et significatif. On retourne de nouveau au prétendu "niveau de réalité" pour vérifier si, après le parcour dans l'inconscient à travers le psychodrame, la confrontation avec le Soi et l'intervention du principe du Moi Personne, la rélation de couple montre une modification significative. Cette partie, comme la Ie phase, est élaborée par la représentation psychodramatique et une verbalisation successive à fin de vérifier une différente modalité de se rapporter à l'intérieur de la rélation de couple.

 

Modalitè de participation et de recherche dans le groupe expérimental:

La partécipation a été réservée, à raison de la spécificité du thème d'études, aux couples.

Cinq couples et deux collaborateurs ont partécipé au groupe expérimental, quelques-uns n'ont aucune expérience d'analyse.

Les partécipants se sont engagés à être toujours présents, pour la validité de la recherche.

Les rencontres ont été vidéorégistrés en double copie: une copie d'archives et une copie de travail. Les travaux sont transcrits et approfondits par les partécipants.

Ont pris partie aussi à la recherche:

Graziella Maria Lopez comme collaboratrice à la conduction

Roberta Manfredonia comme rechercheur de psychodrame

Antonella Moroni pour la partie de filmage avec la caméra.

Toutes les deux ensemble, Roberta et Antonella, développent un travail de recherche sur des thèmes particuliers.

 

Modalités spécifiques de développement:

Chaque rencontre a été dédiée à l'approfondissement des problèmes d'un couple seulement.

L'ordre du travail a été établi ensemble au cours de la première rencontre.

1) Dans la première partie le couple, chaque partenaire, a été invité à donner une description du propre couple, en cherchant de localiser celle qui à son avis est la problématique centrale.

Successivement le couple est invité à individuer un "moment tipique" de la reproposition du problème.

Si entre les deux présentations il y a une différence, c'est au groupe de choisir quel est le moment tipique à représenter.

D'ici on passe à la représentation psychodramatique du moment tipique, par les modalités spécifiques du psychodrame, en particulier par l'inversion de rôle. S'il est nécéssair d'avoir d'autres personnages au-délà des deux du couple, d'autres membres du groupe peuvent être appelés.

Successivement à la représentation il y à l'espace de la verbalisation: les vécus des présents et les vécus de ceux qui ont développé la scène psychodramatique, en particulier les deux partenaires du couple au moment de l'inversion de rôle, lorsqu'ils "représent l'autre" qui est à l'intérieur de soi.

 

2) Du discours sur la "réalité" (soi-disante) on passe au discours sur l'inconscient: le groupe est invité à exprimer des associations livres. Une parmi elles est choisie pour être représentée. Les deux du couple doivent participer à la représentation psychodramatique, même si le thème choisi a été exprimé par d'autres membres du groupe.

Aussi par l'aide de tout le groupe, on cherche à comprendre les dynamiques profondes du conflit.

 

3) En passant à la troisième phase, on se pose la quéstion: quest-ce-que l'on peut faire? L'action ici s'arrête, à la manière dans laquelle doit s'arrêter chacun qui s'interroge.

Cela c'est l'espace pour l'appel au Soi représenté par le groupe présent et successivement c'est l'espace pour l'instance du Moi Personne, représenté par les joueurs en scène, qui doivent d'abord écouter le Soi et après mettre en action les indications du Soi en transformant quelque chose de la scène.

La scène conclue, il y a le moment de la communication de ses vécus.

 

4) Maintenant on retourne de nouveau à la "scène typique" du commencement. Tout est repositionné comme à ce moment-là. La scène reprend et l'on représent quelque chose qu'on peut transformer, ou non, ou en partie.

La communication des vécus et la synthèse de la part des conducteurs donne conclusion aux travaux.

 

Le groupe experimental étant conclu, le couple qui a travaillé, a immédiatement à disposition une vidéocassette-copie qu'il se rapporte chez lui pour le travail successif de recherche qui consiste dans la transcription de la même et dans l'élaboration des contenus selon des modalités communes qui sont indiquées dans une grille. Le travail doit être livré en support pour PC.

 

Contenu des rencontres:

            couple a)         Deux façons de considerer les choses - deux façons d'être

                                   (la délégation à l'autre de ses parties)

            couple b)         Difficulté de dialogue

                                   (un trou trop grand à combler)

            couple c)         Une symbiose qui ne permet pas de vivre

                                   (dépendance réciproque sans limites- absence de règles)

            couple d)         Routine

                                   (chacun a besoin de liberté)

            couple e)         La sexualité

                                   (une enfance manquée)

On parlera ici, pour expliquer par des exemples très synthétiques, du couple avec le thème: "Deux façons de considerer les choses - deux façons d'être".

 

PHASE I

La modalité de A. (l'homme) est rationelle, celle de L. (la femme) est opèrationnelle: lui il exprime une modalité de considerer les choses, elle plutôt une modalité fondée sur le faire.

La scène réelle représentée se déroule au moment du soir.

L. va rentrer du travail et son mari n'a pas encore donné à manger à l'enfant, raison pour laquelle c'est à elle de s'en occuper. Elle proteste parce que dans cette façon elle ne trouve jamais des moments de jeu.

Ici nous avons une inversion de rôles: le mari est "dans le jeu" et va perdre la réalité, la femme est la source des règles, elle est enracinée dans les devoirs et elle ne peut pas jouer.

Dans la scène, lorsqu'ils changent les rôles (l'homme fait la femme et viceversa), ils sont pareils, ils sont interchangeables, les mêmes phrases, les mêmes places. Ils sont en train de faire les mêmes choses par un extrème naturel, ce qui est à signifier qu'ils ont un problème pareil. Seulement que, en tant que couple, ils ont inconsciemment décidé que l'un des deux joue un rôle et l'autre un rôle complémentaire. A. représente la partie ludique, et il représente un peu l'homme qui ne veut pas grandir, L. représente la présence nécessaire de règles et représente aussi l'exclusion du monde des jeux, avec des formes aussi d'envie. Le problème en commun est plus au fond, il faudra le dépister par le psychodrame imaginatif, qui n'emploit pas de scènes de réalité.

 

FASE II

La phase deu est de voir quel contenu inconscient est sous-tendu à une conflictualité de couple.

La scène

Titre de la scène: une balançoire à deux

Lieu: la scène se déroule dans un parc d'attraction pour enfants

Personnage: un banc, une balançoire, une petite voiture, un rotor, un petit cheval avec un ressort au-dessous.

Il y a une très grande solitude dans tous les personnages, pour la raison qu'il n'y a pas d'enfants dans le Luna Park. Tout de suite est posé en premier plan le problème: la partie enfantine de chacun a été perdue ou oubliée.

 

PHASE III

La phase trois est de voir comment la situation représentée dans la phase III peut être transformée.

Le petit cheval avec le ressort (représenté par L. celle qui dans le couple detient les règles) prend une décision: " Je me déracine, j'en ai assez d'être ici". Tous les personnages se délivrent de leurs immobilismes et ils commencent à jouer et à s'amuser dans le Luna Park. Ils ont retrouvé "les enfants perdus", l'enfant qui est à l'intérieur de chaque personnage et qui est encastré par le rôle, par la fonction.

 

PHASE IV

Dans la quatrième phase on va retourner à un plan de réalité avec le but de voir ce qu'il peut changer après que l'on a contacté le plan de l'inconscient (phase II) et après que l'on a pris des décisions transformatives (phase III).

On répète la scène initiale, celle de L. qui retourne du travail. Maintenant il y a un èchange, il y a une synthèse dans laquelle le principe du plaisir et la règle vivent ensemble, ils sont mis ensemble: une synthèse dans laquelle le plaisir et la règle appartiennent soit à L. soit à A. C'est l'enfant même qui aide les parents-adultes à faire la synthèse, parce que lui il a besoin de l'un et de l'autre, des instances représentées par l'un et par l'autre. C'est l'enfant (c'est-à-dire la partie enfantine qu'il représente et qui a besoin de jeu et de règles: du principe maternel et paternel) qui prend les rênes de sa famille qui glisse deçà et delà, qui ne réussit pas à trouver une unitè: c'est l'enfant qui donne la vie. Dans quelques façons le cône s'est renversé … ce sont deux manières de considérer la même chose.. de la partie enfantine cette fois.

Deux façons de considerer les choses - deux façons d'être: le thème proposée par ce couple.